Infos aux parents

Comment se déroule une séance ?
Comment étudions-nous les compétences du nourrisson ?
À quoi servent les études que nous menons ?
Sous la responsabilité de qui sont menées ces études ?

Comment se déroule une séance ?

L’objet de l’étude vous sera présenté et expliqué à votre arrivée au Babylab. Vous pourrez alors poser des questions et décider ou non de votre participation. Pour toutes ces études, votre enfant reste avec vous tout le temps.
Votre bébé est assis sur vos genoux et il fait face à un écran. Nous lui présentons des images suivant l'étude à laquelle il participe (traitement des visages/perception de couleurs, etc.). Nous enregistrons son regard à l’aide d’une caméra vidéo ou nous mesurons les mouvements de ses yeux à l'aide d'une caméra spéciale. Nous analyserons ces temps de regards plus tard. En général, les études durent entre 5 et 10 minutes mais nous arrêtons plus rapidement si votre enfant proteste.

babylab séance

Comment étudions-nous les compétences du nourrisson ?

Au cours de la première année de vie, l’absence de langage, l’immaturité du système moteur et le manque d’attention font qu’il est nécessaire d’employer des techniques d’études qui permettent de mesurer de manière indirecte les capacités cognitives du nourrisson. Ces techniques reposent essentiellement sur l’observation visuelle, auditive ou motrice du nourrisson.

À quoi servent les études que nous menons ?

Nos études contribuent à une meilleure connaissance et compréhension de la nature humaine.
Nos résultats participent aux conceptions ou représentations que les adultes ont des nourrissons et de leurs compétences. Les travaux réalisés sur les nourrissons sont ensuite diffusés auprès du grand public et permettent de modifier la façon dont nous interagissons avec eux.

Sous la responsabilité de qui sont menées ces études ?

Le Babylab de Grenoble est habilité à effectuer des études sur des bébés par le comité d’éthique du LPNC.  Ces études sont menées sous la responsabilité des chercheurs du LPNC et du GIPSA-lab.

 

 

Quelques exemples des méthodes d’observation :

 

babylab séanceRegarder ce que l’on préfère
La « méthode du temps de fixation relatif », consiste à présenter simultanément, à des bébés assis dans un siège adapté, deux images, l’une à droite et l’autre à gauche, et à comparer, grâce à une caméra le temps de regard sur chacune de ces images. On peut ainsi déterminer si les bébés préfèrent regarder l’une plutôt que l’autre, et donc s’ils sont capables de percevoir une différence entre les deux images.

Regarder ce qui est nouveau
La « méthode d’habituation et de réaction à la nouveauté », s’appuie sur un principe simple et universel qui est le désintérêt progressif que nous manifestons pour une scène familière et le regain d’attention que nous avons pour une scène nouvelle (par exemple, le changement d’enseigne d’un magasin qui se trouve sur notre chemin quotidien pour nous rendre au travail). Cette méthode consiste à présenter plusieurs fois de suite la même photo au bébé jusqu’à ce qu’il s’y habitue, c’est-à-dire qu’il s’y intéresse de moins en moins. Cette phase d’habituation terminée, on passe alors à la phase test, qui consiste à présenter une nouvelle photo. Si on constate que l’attention du bébé augmente, on en conclut qu’il perçoit que cette image est nouvelle. Cette méthode d’habituation et de réaction à la nouveauté peut aussi être utilisée pour le toucher, l’audition ou l’olfaction.

Associer des événements

La méthode dite de contingence s’appuie sur notre capacité à établir un lien entre deux événements lorsqu'ils apparaissent conjointement. Par exemple, à chaque fois que le bébé fait un geste précis ou regarde un endroit particulier un évenement se produit (un son est émis, une image apparait là ou il regarde). Dans cette situation nous pouvons étudier les conditions favorables à l'établissement et au maintien d'un lien entre deux evénements. Cette méthode implique la mesure des mouvements du corps ou des yeux grâce à une caméra spéciale.